Fiona Cummins – Le collectionneur

DSC_0953Il y a des moments où, après la lecture de « pavés » comme Le docteur Thorne d’Anthony Trollope ou Les folles espérances d’Alessandro Maria, une pause s’impose. Et quoi de mieux dans ces cas-là qu’un bon thriller ? Mon choix s’est porté sur Le Collectionneur, le premier roman de son auteure Fiona Cummins, ex-journaliste au Daily Mirror, qui nous emmène dans un univers qui fait froid dans le dos, puisque le personnage principal s’adonne à une activité morbide transmise de père en fils : la collection de squelettes présentant des déformations…

Le premier sentiment qui m’a envahi à la lecture de ce livre est celui de la gêne. En effet, l’on découvre rapidement que notre collectionneur ne vise pas seulement des squelettes « existants » mais il n’hésite pas à se mettre à la recherche de personnes vivantes dont la maladie ou la déformation pourrait enrichir sa collection. Dans le cas présent, il jette son dévolu sur deux enfants : Clara, une fillette de 5 ans, née sans ses trois doigts du milieu sur les mains et Jakey, atteint de la « maladie de l’homme de pierre », qui provoque la pousse d’os supplémentaires dans le corps de l’enfant. En tant que père de jeunes enfants, je dois avouer que cela m’a quelque peu freiné.

Si Erdman Frith avait choisi la pizza plutôt que le rosbif, son fils aurait peut-être été épargné.

Si Jakey Frith avait été un garçon un peu plus ordinaire, le croque-mitaine qui rôde dans l’obscurité de son existence serait resté un simple souvenir d’enfance, que l’on ressort pour rigoler lors des réunions de famille.

Si les parents de Clara Foyle avaient été un peu moins égocentriques et un peu plus attentifs à leur fille de cinq ans, peut-être n’aurait-elle jamais disparu.

Quant à l’inspectrice Etta Fritzroy, si elle n’avait pas été hantée par ce qui aurait pu être, par ce qu’elle aurait pu être, ces deux enfants aurait quitté la lumière éclatante des gros titres de la presse pour dégringoler dans les sombres profondeurs de l’âme.

Mais en cet après-midi pluvieux de novembre, aucun d’eux ne se doute de quoi que ce soit, quelques heures seulement avant que leurs vies n’entrent en collision et se fissurent pour laisser apparaître la vérité de chacun.

Rapidement, néanmoins, on est pris par l’histoire : découpé en courts chapitres qui suivent les instants clés minute par minute durant les quelques jours où se déroule l’intrigue, le roman ne se limite pas au suspense de savoir si l’inspectrice Etta Fitzroy retrouvera rapidement les deux enfants qui sont enlevés ou comprendra le motif du coupable. Il retranscrit avec beaucoup de justesse la maladie, son impact en premier lieu sur Jakey mais aussi la souffrance des parents de ces enfants, leurs problèmes de couple. Les personnages sont profonds et suscitent l’empathie.

La tension monte et la fin nous surprend quelque peu. Je n’ai donc pas été étonné d’apprendre qu’une suite est déjà parue en langue anglaise. Au final, un vrai bon moment de lecture, c’est la raison pour laquelle je vous conseille :

X d’acheter le livre chez votre libraire si vous êtes passionné(e) de thrillers

X de l’emprunter dans votre bibliothèque

de lire plutôt autre chose

Le Collectionneur, de Fiona Cummins. Traduit de l’anglais par Jean Esch. Editions Slatkine & Cie, 2018, 512 pages.

13 réflexions sur “Fiona Cummins – Le collectionneur

  1. luocine 15 novembre 2018 / 12:56

    Franchement malgré ton bon moment de lecture, je vais laisser ce roman sur les rayons de la bibliothèque ou de la librairie.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 19 novembre 2018 / 17:50

      Bonne question! En fait, d’un très bon poulet qui a fait le régal de la famille !

      J'aime

  2. Madame lit 16 novembre 2018 / 14:36

    Ce genre de livre me donne des frissons. Je crois que je suis trop sensible pour ce collectionneur!

    J'aime

    • Patrice 19 novembre 2018 / 17:49

      J’avais eu très peur en commençant, mais finalement, ça va

      Aimé par 1 personne

  3. Claudine Frey 17 novembre 2018 / 10:24

    Euh! il me fait une peu peur, ce bon moment de lecture !
    claudialucia

    Aimé par 1 personne

  4. aleslire 18 novembre 2018 / 10:15

    Moi, ça me fait penser à une tentative de surenchère dans le genre thriller horrifique … je passe, malgré ton avis positif !

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 19 novembre 2018 / 17:45

      Je m’attendais à pire, pour tout dire!

      J'aime

  5. laboucheaoreille 18 novembre 2018 / 22:02

    Pas très tentée par les thrillers en général, et celui-ci ne me ferait sans doute pas changer d’avis.

    J'aime

    • Patrice 19 novembre 2018 / 17:41

      Affaire de goût ! Il y a tellement de bons livres à lire par ailleurs 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.