Lajos Grendel – Les cloches d’Einstein

Pour clore notre mois thématique consacré à la littérature d’Europe Centrale et Orientale, je vous propose un ultime voyage en Slovaquie… avec Les cloches d’Einstein de Lajos Grendel, un auteur de langue hongroise ! Doit-il être classé parmi la littérature hongroise ou slovaque ? C’était d’ailleurs le genre de questions que se posait Passage à l’Est dans un de ses billets sur les problèmes de frontières en littérature. Né en 1948 et mort en 2018, il était un des écrivains slovaques les plus réputés et je me réjouis de le découvrir aujourd’hui.
Lire la suite

Václav Havel – L’amour et la vérité doivent triompher de la haine et du mensonge

Havel

Il y a dix ans disparaissait une figure majeure de la scène politique et intellectuelle européenne, Václav Havel. Ecrivain, dissident, il avait été porté au pouvoir avec la Révolution de Velours de 1989. La Tchécoslovaquie, née en 1918 sur les ruines de l’Empire austro-hongrois, riche d’une grande tradition industrielle qui en faisait l’un des pays les plus riches du globe à l’époque, retrouvait ainsi sa place sur l’échiquier européen après plus de 40 années de domination communiste. A cette occasion, le diplomate Yves Barelli eut l’idée en 1990 de regrouper 7 discours de Vaclav Havel, prononcés entre septembre 1989 et mars 1990, et publiés sous le titre L’amour et la vérité doivent triompher de la haine et du mensonge. Un message fort toujours d’actualité à l’orée d’une nouvelle année.

Lire la suite

Josef Škvorecký – L’escadron blindé

Je commençai ma participation au Mois de l’Europe de l’Est 2019 par un livre de Josef Škvorecký, Miracle en Bohême, qui m’avait beaucoup plu par sa façon de traiter de la période du printemps de Prague et plus généralement de la Tchécoslovaquie communiste d’après-guerre. L’escadron blindé correspond en fait au second tome de la trilogie et nous emmène dans les « années dures » du régime communiste, en 1953 (l’année de la mort de Staline et Gottwald), à la rencontre de soldats tchécoslovaques durant leur service militaire. Plus simple à lire que Miracle en Bohême, il en conserve tous les attraits : le témoignage historique, la capacité d’observation de Škvorecký, et surtout un sens de l’humour omniprésent.

Lire la suite

Antonio Garrido – Le dernier paradis

Romancier espagnol contemporain, Antonio Garrido a connu le succès grâce à ses deux titres précédents, La Scribe et Le lecteur de cadavres, deux romans policiers historiques se déroulant respectivement dans les pays germaniques à la veille du sacre de Charlemagne et dans la Chine impériale. Changement de décor pour ce troisième opus : Le dernier paradis est consacré quant à lui à une histoire peu connue : celle des Américains touchés par la Grande Dépression et qui sont allés tenter leur chance dans la Russie soviétique dans les années 30.

Lire la suite

Florina Ilis – Le Livre des nombres

Il y a près de deux ans, j’avais découvert l’univers de Florina Ilis via son livre La croisade des enfants, qui avait fait l’objet d’une lecture commune unanimement positive partagée avec Ingannmic et Passage à l’Est. En ce mois de mars 2021, c’est donc avec un plaisir non dissimulé que je vous parle du dernier titre de l’auteure, Le livre des nombres, qui est sorti récemment en langue française et dans lequel elle emmène le lecteur dans un village de Transylvanie.

Lire la suite

Dragan Velikić – Le cahier volé à Vinkovci

Cette nouvelle étape de notre mois thématique consacré à la littérature de l’Europe Centrale et Orientale nous mène aujourd’hui vers l’Europe balkanique. Le cahier volé à Vinkovci est l’œuvre d’un écrivain serbe contemporain, ancien ambassadeur de son pays, Dragan Velikić, dont les textes ont fait plusieurs fois l’objet de prix majeurs dans son pays. L’action de son roman se passe principalement dans la province croate de l’Istrie où il opère un retour aux sources, sur les traces de son enfance…

Je feuillette à l’aveuglette le gros livre de la mémoire. Il en sortira bien quelque chose.

Lire la suite

Vassili Grossman – Vie et destin

C’est un livre monumental que je vous présente aujourd’hui dans le cadre du « Mois de l’Europe de l’Est ». Monumental, Vie et destin de Vassili Grossman l’est à plusieurs titres : tout d’abord en raison de l’histoire du livre lui-même qui nous est arrivé seulement 20 ans après sa rédaction, ensuite par le volume de cette fresque (près de 1.200 pages) se déroulant dans l’Union Soviétique au moment de la bataille de Stalingrad, intégrant moultes personnages et scènes d’action, et bien sûr par le message qui s’en dégage : une critique très forte des régimes totalitaires.

Lire la suite

Sacha Filipenko – Croix rouges

Pour débuter ce mois dédié à la littérature d’Europe Centrale et Orientale, je vous propose de continuer à découvrir l’œuvre du jeune auteur russophone et biélorusse Sacha Filipenko, que j’avais déjà chroniqué l’an dernier via son dernier livre La traque. Dans Croix Rouges, une vieille dame s’épanche auprès de son jeune voisin… L’occasion pour l’auteur de nous livrer un roman fort sur la mémoire de son pays au XXème siècle.

Si seulement ! En réalité tout était beaucoup plus complexe. Si l’être humain a vraiment réussi en un domaine, c’est dans l’art de s’arranger avec lui-même.

Lire la suite

Mechtild Borrmann – Le violoniste

Ecrivaine contemporaine allemande, Mechtild Borrmann est l’auteure, ces dernières années, d’un nombre important de romans, essentiellement policiers. Citons Rompre le silence, prix du meilleur roman policier en Allemagne en 2012, Sous les décombres, une immersion dans l’Allemagne dévastée de l’après-guerre. Dans Le violoniste, elle nous emmène dans la Russie soviétique de l’après guerre où un célèbre violoniste, Ilia Grenko, est arrêté par la police secrète…

Lire la suite