Theodor Fontane – Le Stechlin

Ecrivain allemand du XIXème siècle, Theodor Fontane est considéré comme un des auteurs majeurs de l’Empire allemand. Ne connaissant absolument pas l’auteur et sa prose, je vous propose donc de vous le faire découvrir aujourd’hui par l’intermédiaire de son dernier roman, Le Stechlin, classé par l’hebdomaire allemand Die Zeit dans les 100 meilleurs romans de tous les temps.

Lire la suite

Christian Guay-Poliquin – Le Poids de la neige

Octroyons-nous aujourd’hui une petite pause dans les Feuilles Allemandes, en faisant un détour au Québec ! Madame lit nous invite en effet à lire en novembre le livre d’un(e) auteur(e) ayant remporté le prix littéraire du Gouverneur général du Canada. L’occasion pour moi de découvrir un livre abondamment critiqué sur la blogosphère, Le Poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin.

Lire la suite

Mechtild Borrmann – Le violoniste

Ecrivaine contemporaine allemande, Mechtild Borrmann est l’auteure, ces dernières années, d’un nombre important de romans, essentiellement policiers. Citons Rompre le silence, prix du meilleur roman policier en Allemagne en 2012, Sous les décombres, une immersion dans l’Allemagne dévastée de l’après-guerre. Dans Le violoniste, elle nous emmène dans la Russie soviétique de l’après guerre où un célèbre violoniste, Ilia Grenko, est arrêté par la police secrète…

Lire la suite

Wolfgang Koeppen – La mort à Rome

Ecrivain majeur de l’Allemagne Fédérale, Wolfgang Koeppen (1906 – 1996) est l’auteur d’une trilogie dont La mort à Rome, publiée en 1954, constitue le 3ème opus. Il décrit dans ce livre une famille allemande en exil après la Seconde Guerre Mondiale et montre à quel point les reliquats de la période nazie sont encore omniprésents.

Lire la suite

Arthur Schnitzler – Gloire tardive

Schnitzler

Rédigé en 1894, Gloire tardive faisait partie des archives de l’écrivain et médecin autrichien Arthur Schnitzler (1862-1931), et ne fut publié que très récemment. Il y est question d’un vieux fonctionnaire qui, un jour, est dérangé par un jeune homme venant lui faire part de son admiration pour un recueil de poèmes qu’il écrivit dans sa jeunesse… La gloire, un temps si espérée, serait-elle enfin au rendez-vous ?

Lire la suite

Joseph Roth – La crypte des capucins

Roth (3)

« … tout cela, c’était « mon pays », quelque chose de plus fort qu’une patrie pure et simple, quelque chose de vaste et de divers, mais néanmoins de familier : mon pays ». Ainsi s’exprime François-Ferdinand Trotta dans La crypte des capucins. Ecrit par Joseph Roth en 1938, dans son exil parisien, et un an avant sa mort, ce livre donne la parole au narrateur, qui nous raconte ce que fut sa vie de 1914 à 1938, dans les décombres de l’Autriche-Hongrie.

Lire la suite

Geert Mak – In America

L’imminence des élections américaines m’a donné le coup de pouce nécessaire pour lire In America, sous-titré Travels with John Steinbeck, un livre signé par Geert Mak, un auteur néerlandais majeur, dont l’ambitieux « Voyage d’un Européen à travers le XXème siècle » devrait trôner dans chaque bonne bibliothèque ! Le présent opus est non traduit en français, il faudra donc vous contenter de la version anglaise, mais il a le don de donner un éclairage majeur sur la société américaine contemporaine.

Lire la suite

Benedict Wells – Presque génial

Il me tardait de lire enfin Benedict Wells, un jeune auteur allemand de 36 ans qui a déjà à son actif plusieurs titres salués par la critique et le public. Eva avait beaucoup aimé La fin de la solitude, et dans une certaine mesure Le dernier été. C’est donc à mon tour de vous présenter Presque génial, le troisième roman de Wells, un road-trip qui nous emmène aux Etats-Unis.

Lire la suite

Christophe Guilluy – La France périphérique

En ce mois d’octobre 2020 paraît le nouvel ouvrage de Christophe Guilluy, Le temps des gens ordinaires, qui met en avant la classe « populaire », celle qui s’est réveillée durant la crise des gilets jaunes ou qui a été mise en avant par la récente crise sanitaire. Le géographe, soucieux des classes populaires, s’était auparavant révélé au grand public grâce à deux titres, Fractures françaises (2010) et La France périphérique (sous-titré « Comment on a sacrifié les classes populaires »). C’est sur ce livre que j’aimerais revenir aujourd’hui.

Lire la suite