Magdaléna Platzová – Le saut d’Aaron

Ce n’est pas tous les jours que paraît une nouvelle traduction en français de littérature tchèque. Le saut d’Aaron, publié en tchèque en 2006, en fait partie ; il est l’oeuvre de l’auteure tchèque Magdaléna Platzová, qui est la fille d’Eda Kriseová, écrivaine et ancienne conseillère de Vaclav Havel, dont elle avait rédigé la première biographie après la Révolution de Velours.

Lire la suite

Bernhard Schlink – Olga

Nul besoin de présenter Bernhard Schlink, écrivain fréquemment chroniqué lors des Feuilles allemandes et auteur du roman phare Le liseur. Au lieu de cela, je voudrais vous présenter Olga, l’héroïne de son dernier roman traduit en français. Olga, telle qu’on la rencontre sur les premières pages de ce livre, est une toute petite fille qui déjà du haut de ses 1 an tient bien sur ses deux jambes et observe le monde qui l’entoure avec une curiosité et intelligence qui la caractériseront tout au long de sa vie.

Lire la suite

Monika Helfer – Héritages

Aujourd’hui, notre blog vous emmène encore une fois à la campagne, dans un village reculé du Vorarlberg, dans l’ouest de l’Autriche. Dans une maison à l’écart des autres vivent Josef et Maria Moosbrugger, les personnages principaux du roman Héritages, signé par l’auteure autrichienne Monika Helfer. Comme le titre et la couverture l’indiquent, il y est question d’une famille, de femmes et des fardeaux portés par des générations.

La dernière maison, tout au bout là-haut, était celle de Maria, Josef et leur famille. On les appelait « les Fâcheux ».

Lire la suite

Natalie Amiri – Afghanistan

Les actualités de ces derniers jours ont de nouveau mis l’Afghanistan sous le feu des projecteurs, les Talibans ayant décidé d’imposer aux femmes le port de la burqa. Dans son livre Afghanistan – Unbesiegter Verlierer, récemment publié en Allemagne, la journaliste germano-iranienne Natalie Amiri revient sur la situation du pays, le sort fait aux femmes, les Talibans, dans un essai marqué par une grande clarté et une forte empathie envers celles et ceux dont elle a recueilli le témoignage.

Lire la suite

Petra Procházková – La guerre russo-tchétchène

Alors que les combats en Ukraine font rage depuis maintenant près de 4 semaines, la référence aux agissements de l’armée russe en Tchétchénie est mise en avant, notamment la guerre totale qui mena à la destruction de Grozny durant la seconde guerre russo-tchétchène. Dans ce contexte, je souhaitais chroniquer aujourd’hui un livre de la journaliste tchèque Petra Procházková, intitulé La guerre russo-tchétchène, paru en 2006 en français.

Lire la suite

Monika Peetz – En route pour Compostelle

Si vous avez besoin d’un peu d’humour, j’aurais peut-être une suggestion de lecture pour vous. Dans le roman En route pour Compostelle, l’écrivaine et scénariste allemande Monika Peetz réunit 5 femmes aux caractères très différents et les envoie faire un pèlerinage. Avec des situations comiques et quelques secrets qui risquent de voir le jour, le lecteur embarque dans une lecture plaisante.

Lire la suite

Kiran Millwood Hargrave – Les Graciées

Nous ne présentons que rarement des nouveautés, mais cet hiver on s’est quelque peu « lâché » en rentrant dans une librairie et fait l’acquisition avec plaisir de quelques titres brochés tout fraîchement sortis de l’imprimerie. L’un d’eux est le premier roman de Kiran Millwood Hargrave, Les Graciées, dont je vais vous parler aujourd’hui. Un roman lumineux retraçant une histoire très sombre de notre humanité.

Lire la suite

Leopold von Sacher-Masoch – Femmes slaves

Von Sacher Masoch

Ecrivain né en 1836 à Lemberg, ancienne capitale du royaume de Galicie, Leopold von Sacher-Masoch resta plus souvent dans les mémoires pour ses frasques sentimentales que pour son leg romanesque. Savez-vous d’ailleurs que le mot masochisme dérive directement du patronyme de l’auteur (je vous en dis plus dans le billet) ? Son oeuvre littéraire est aujourd’hui redécouverte. Dans Femmes slaves, un recueil de dix nouvelles livré en numéros de 1889 à 1891 dans la Revue des Deux Mondes et jusqu’alors jamais réunis dans un même ouvrage, Sacher-Masoch nous offre dix jolis portraits de femmes de tempérament !

Lire la suite

Gouzel Iakhina – Zouleikha ouvre les yeux

iakhinaPublié en Russie en 2015, et plébiscité par les lecteurs de ce pays, Zouleikha ouvre les yeux est le premier roman de l’écrivaine Gouzel Iakhina. Elle s’est inspirée de l’histoire de sa grand-mère tatare, exilée pendant 16 ans en Sibérie, pour écrire l’histoire de Zouleikha. Sans plus attendre, je vous invite à découvrir ce très beau roman paru récemment en France et récompensé par le magazine Transfuge comme le meilleur roman russe de 2017, sans oublier de mentionner ce qu’en dit Ludmila Oulitskaïa, qui a rédigé la préface :

Le roman Zouleikha ouvre les yeux est un magnifique début. Il a une qualité essentielle à la vraie littérature : il nous va droit au cœur. Le récit du destin de l’héroïne principale, une paysanne tatare à l’époque de la dékoulakisation, est empreint d’une authenticité, d’une véracité et d’un charme tels qu’on en rencontre rarement dans le flux considérable de la prose contemporaine de ces dernières décennies.

Lire la suite

Petra Hůlová – Les montagnes rouges

Après avoir fait le choix des livres pour le Mois de l’Europe de l’Est, il nous a rapidement sauté aux yeux que beaucoup d’entre eux évoquent la Deuxième Guerre Mondiale ou d’autres périodes tragiques du XXème siècle en Europe. Pour rompre un peu avec cette lignée, je vous propose un agréable dépaysement venant de la plume d’une auteure tchèque Petra Hůlová. Attelez votre cheval et suivez-moi dans Les montagnes rouges en Mongolie !

Quand il y a le shoroo chez nous, des sacs en plastique virevoltent tout autour du ger. Je m’assois parfois dehors pour regarder le sable tournoyer, l’horizon se teinter d’or et de brun et le soleil, mat et tremblant dans un tourbillon de poussière jaune. Les chaussures virent au gris sous une pellicule de poussière, cette poussière qui pique les yeux et crisse entre les sabots des chevaux ; elle rend tout le troupeau nerveux et le nokhoï est à la peine pour séparer les juments qui allaitent et leurs poulains des autres.

Lire la suite