Robert Bober – Berg et Beck

C’est aujourd’hui ma troisième et dernière participation aux Lectures communes autour de l’Holocauste, organisées avec Passage à l’Est! Après avoir lu Et tu n’es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens, qui retrace les souvenirs d’une rescapée de l’holocauste mais surtout l’absence du père, puis le journal d’une jeune fille, Eva Heyman, J’ai vécu si peu, relatant avec tant d’émotions les derniers mois avant sa déportation, je voudrais vous parler aujourd’hui de Berg et Beck, de Robert Bober. Berg et Beck étaient deux élèves amis d’une école parisienne. Soudain, le jeudi 16 février 1942, survient la Rafle du Vélodrome d’Hiver.

Lire la suite

Eva Heyman – J’ai vécu si peu

Dans ce que l’on peut considérer comme « la littérature de l’Holocauste », les journaux intimes occupent une place à part. On pense immédiatement au Journal d’Anne Frank, mais aussi à celui de sa compatriote Etty Hillesum, Une vie bouleversée. J’ai vécu si peu est le journal rédigé par Eva Heyman, une adolescente de 13 ans de la ville d’Oradea en Transylvanie (actuelle Roumanie), entre le 13 février et le 30 mai 1944, avant que la jeune fille ne soit déportée puis gazée à Auschwitz le 17 octobre 1944. Un récit écrit en partie dans l’enceinte du ghetto d’Oradea, où la famille avait été parquée avant sa déportation.

Lire la suite

Carolina Schutti – Un jour j’ai dû marcher dans l’herbe tendre

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter Carolina Schutti – auteure de romans et d’essais, d’origine autrichienne et plutôt méconnue en France sauf pour celles et ceux d’entre vous qui suivent attentivement les prix littéraires. L’écrivaine a en effet reçu le Prix de littérature de l’Union européenne 2015 pour le roman que j’ai choisi : Un jour j’ai dû marcher dans l’herbe tendre.

Lire la suite

Arundhati Roy – Le Dieu des Petits Riens

Ca y est ! Notre week-end dédié à la littérature indienne est enfin arrivé et c’est avec un livre majeur de ces dernières décennies, Le Dieu des Petits Riens, écrit par Arundhati Roy, que je vous propose de l’inaugurer. Un livre fort sur les blessures de la vie, couronné par le Booker Prize, et qui valut à son auteure un grand succès à sa sortie en 1997.

Lire la suite

Tove Jansson – Le livre d’un été

Je saisis l’opportunité du défi de lecture du mois de juin organisé par Madame lit, autour des lauréats du prix Hans-Christian Andersen, pour vous présenter ce petit livre écrit par Tove Jansson, une écrivaine finlandaise de langue suédoise très connue pour ses ouvrages pour enfants. Le livre d’un été est le récit de vacances de la petite Sophie, accompagnée par sa grand-mère, sur une île du golfe de Finlande.

Lire la suite

Tatiana Țîbuleac – Le jardin de verre

TibuleacAprès le succès de son premier opus, L’Eté où maman a eu les yeux verts, l’écrivaine moldave Tatiana Țîbuleac nous emmène dans la Moldavie des années 80 à la rencontre d’une orpheline recueillie par une ramasseuse de bouteilles. Le jardin de verre est un roman extrêmement fort sur les blessures de l’enfance et la quête d’identité.

Lire la suite

Marcel Pagnol – La gloire de mon père

Pagnol.JPG

Je vais vous parler aujourd’hui d’un livre et d’un auteur qu’on ne présente plus, tant il fait partie de notre patrimoine et a accompagné nombre d’entre nous à l’école : La gloire de mon père, de Marcel Pagnol. Premier tome des Souvenirs d’enfance de l’écrivain, dramaturge et cinéaste, se concentrant sur la période où celui- ci a 8 ans, il nous fait revivre avec délectation l’emménagement de la famille dans ce qui deviendra sa résidence de vacances, ainsi qu’une partie de chasse mémorable !

Lire la suite