Louise Penny – Nature morte

En cette période automnale, où les forêts jouent de toutes leurs couleurs, je ne saurais vous conseiller une meilleure destination que le Québec ! Néanmoins, ce ne sera pas une promenade tranquille, car on vient d’y découvrir un cadavre… Nature morte de Louise Penny est toutefois un polar très charmant et ce serait dommage de passer à côté. Alors, prenez vos bottes et enfilez un imperméable, on va marcher un peu et le temps change vite !

Avec ce premier tome d’une longue série, Louise Penny, ancienne journaliste, introduit sur la scène de crime un nouvel enquêteur : le charismatique Armand Gamache. L’inspecteur-chef à l’escouade des homicides, Sûreté du Québec – c’est avec ces mots qu’il se présentera aux habitants de Three Pines, un village québécois, où il devra élucider un meurtre. Une affaire étonnante, car la victime n’est autre que Jane Neal, une enseignante à la retraite que tout le monde appréciait.

Que dire de Three Pines à part le fait que je voudrais y emménager ? Un village pittoresque, niché dans la nature, avec des maisons anciennes, une sorte de Midsomer à la québécoise. Des gens hauts en couleur, comme par exemple cette ancienne psy qui a repris une librairie, un couple homosexuel qui tient un bistro où tout le monde se rassemble pour avoir des nouvelles fraîches, ou alors un couple d’artistes, une poétesse… et des chasseurs bien sûr, car on se situe en plein milieu de la saison de chasse…

En vingt-cinq années passées à Three Pines, elle n’avait jamais, au grand jamais, entendu parler d’un crime. Si l’on verrouillait les portes, c’était uniquement pour empêcher les voisins de venir déposer chez soi des paniers de courgettes au moment de la récolte.

Les personnages sont le véritable point fort de ce roman. Chacun différent, avec ses petits (ou grands) défauts, ses blessures du passé et… de l’humour ! Oui, l’humour est omniprésent et je me suis retrouvée vite sur la même longueur d’onde que l’auteure. J’ai guetté avec impatience les passages avec l’agente Yvette Nicole, jeune femme toute impressionnée de pouvoir enfin participer à une enquête et tellement paralysée par la peur de réussir qu’elle se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, sans pour autant perdre l’arrogance dû à son manque d’expérience. Est-ce que Gamache va la garder auprès de lui pour élucider d’autres crimes ? Je l’espère !

– Il y a quatre phrases qu’on apprend à dire, et à dire avec sincérité.

Gamache leva une main fermée, puis déplia ses doigts l’un après l’autre pour souligner chaque élément.

– Je ne sais pas. J’ai besoin d’aide. Pardonnez-moi. Et une autre.

Gamache réfléchit un moment, sans pouvoir se rappeler.

– J’ai oublié. Mais nous en reparlerons ce soir, n’est-ce pas ?

– Bien, monsieur. Merci.

Assez étrangement, elle s’aperçut qu’elle était sincère.

Après le départ de Gamache, Nicole sortit son carnet. Elle ne voulait pas prendre des notes pendant qu’il parlait, pour ne pas paraître ridicule. Rapidement, elle écrivit : pardonnez-moi, je ne sais pas, j’ai besoin d’aide, j’ai oublié.

Et puis, il y a un autre personnage qui a ma préférence – Ruth, une poétesse – râleuse qui ne mâche pas ses mots et n’hésite pas à qualifier Gamache d’inspecteur Clouseau !

Y ajoutons une bonne intrigue et une enquête qui ne trébuche pas et nous avons de quoi nous réjouir durant les longues soirées d’automne. Je souligne bien le mot « automne », car c’est à cette période de l’année que se déroule notre histoire, tandis que le deuxième tome (déjà prêt sur mon étagère) nous promet une belle ambiance de Noël. Je vais donc essayer de patienter jusque-là.

X achetez-le chez votre libraire

X ou empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez autre chose

Nature morte de Louise Penny. Actes Sud, 2012, 352 pages.

9 réflexions sur “Louise Penny – Nature morte

  1. luocine 5 novembre 2017 / 18:22

    La photo va très bien avec le texte et donne très envie de partir au Québec.

    J'aime

    • Eva 12 novembre 2017 / 16:38

      Merci ! Apparemment, l’automne y est très beau.

      J'aime

  2. unfilalapage 6 novembre 2017 / 10:54

    Cette lecture me donne envie 🙂 C’est toujours bien d’avoir des bons polars sous la main pour passer l’hiver !

    J'aime

    • Eva 12 novembre 2017 / 16:39

      Franchement, c’est une très bonne lecture, intelligente, réconfortante… Après, ça pourrait paraître assez tranquillou pour les lecteurs de thrillers ou des horreurs 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. dominiqueivredelivres 10 novembre 2017 / 16:27

    une auteure qui a beaucoup publié et que j’aime assez, c’est une lecture facile mais agréable et coïncidence je lis un roman d’elle qui se passe dans un monastère : très bon

    J'aime

    • Eva 12 novembre 2017 / 16:39

      oui, ça se lit tout seul ! C’est un roman avec l’inspecteur Gamache que tu lis ?

      J'aime

  4. Agnès 11 novembre 2017 / 18:25

    J’avais lu ça il y a un bout de temps déjà et bien apprécié. Je m’étais dit à l’époque que je lirais la suite et puis l’occasion ne s’est pas présentée. Il est peut-être temps de la forcer.

    J'aime

    • Eva 12 novembre 2017 / 16:39

      C’est le deuxième tome (Sous la glace) que tu devrais lire ? On pourrait faire une lecture commune au moment de Noël 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.