Arnaldur Indridason – Les fils de la poussière

Récemment, j’ai eu envie de découvrir un auteur islandais très connu : Arnaldur Indridason et sa série du commissaire Erlendur qui compte à ce jour 14 enquêtes. J’ai bien parcouru les avis sur internet et je me suis vite rendu compte que les deux premiers tomes ne sont pas très bien notés par les lecteurs. Comme j’aime quand même bien lire les séries dans leur ordre chronologique, je me suis obstinée à commencer par le premier, Les fils de la poussière, malgré les avertissements. Faute grave ou main heureuse ?

Lire la suite

Jurica Pavičić – L’Eau rouge

Pour ma dernière participation au Mois de l’Europe de l’Est, et après plusieurs livres abandonnés, j’ai décidé finalement de vous emmener vers la destination de vilégiature numéro 1 de mes compatriotes tchèques : la Croatie. Dans L’Eau rouge, Jurica Pavičić, auteur et journaliste, signe un roman captivant sur la disparition d’une jeune fille et brosse un portrait de la Croatie d’aujourd’hui.

Lire la suite

Ivan Kraus – Réunions de famille

Ivan Kraus (*1939) est un écrivain et scénariste tchèque. Il est l’auteur de nombreux livres et est connu dans son pays d’origine surtout pour ses nouvelles, feuilletons, satires ou aphorismes. Dans la lignée de Karel Poláček ou Jaroslav Hašek, ses livres sont des témoins de la vie en Tchéquie au XXème siècle. Si j’ai bien vérifié, un seul livre a été traduit en français : Réunions de famille. Il existe par contre en deux versions dont l’une est bilingue pour celles et ceux qui auraient envie de découvrir de nouveaux horizons linguistiques.

Lire la suite

Karel Čapek – Hordubal

Je vais vous parler aujourd’hui d’un auteur dont le nom vous est bien familier, mais le titre l’est probablement un peu moins. En effet, Karel Čapek s’est imposé dans le monde littéraire hors des frontières de son pays avec des titres comme (entre autres) La guerre des salamandres, La maladie blanche ou encore avec ses carnets de voyage (par exemple Voyage vers le nord). Et comme le printemps arrive, les libraires mettent volontiers en avant L’année du jardinier. J’ai néanmoins choisi une autre lecture : Hordubal, afin de vous présenter une autre facette de l’auteur.

Lire la suite

Yoann Iacono – Le Stradivarius de Goebbels

Je viens de finir le premier roman de Yoann Iacono, Le Stradivarius de Goebbels, sorti récemment chez Slatkine. Par l’intermédiaire de ce billet, je vous emmènerai non seulement dans l’Histoire européenne des années 40, mais aussi dans le monde de la musique classique. Nous y serons accompagnés par Nejiko Suwa, virtuose japonaise. Dépoussiérez vos violons…

Lire la suite

Elsa Osorio – Luz ou le temps sauvage

A la fin de l’année dernière, nous avons appris avec joie la création d’un nouveau mois thématique : En Amérique latine avec Ingannmic et Goran. L’annonce a été suivie quasi immédiatement par des fouilles dans notre bibliothèque à la recherche des auteurs originaires d’Amérique du Sud, car Patrice voulait « faire le point ». J’ai donc pu dépoussiérer un livre que je possède depuis de nombreux années : Luz ou le temps sauvage, écrit par Elsa Osorio, ayant comme toile de fond les années sombres de l’histoire argentine. Un roman difficile à lâcher.

Lire la suite

Jan Costin Wagner – Lune de glace

Jan Costin Wagner fait partie de ces auteurs de polars qui situent leurs romans ailleurs que dans leur pays d’origine. Citons également Olivier Truc (la Laponie), Ian Manook (la Mongolie), Jörg Bong (alias Jean-Luc Bannalec pour la Bretagne), Martin Walker (le Périgord)… D’autres vous viendront peut-être à l’esprit. Wagner, originaire de la Hesse en Allemagne, a porté son choix sur la Finlande, à laquelle il s’est attaché après avoir épousé une finlandaise. De cette façon est né Kimmo Joentaa, jeune commissaire finlandais. Dans le premier tome de la série éditée chez Actes Sud, Lune de glace, on le retrouve à l’hôpital, aux côtés de son épouse mourante…

Lire la suite

Becky Masterman – Le mal est ordinaire

J’ai repéré Becky Masterman dans l’un des derniers numéros du magazine Page des libraires. L’auteure américaine a publié son premier roman en 2013 – pour que les lecteurs restent vigilants, il a été édité en France sous le titre Les suppliciées de l’Arizona chez France loisirs, puis comme Rage blanche chez JC Lattès. Masterman y introduit une nouvelle héroïne – l’agente spéciale du FBI Brigid Quinn. Ignorant l’existence de ce premier livre, j’ai lu son deuxième roman intitulé Le mal est ordinaire qui peut de toute façon se lire de façon indépendante.

Lire la suite

David Grossman – La vie joue avec moi

Place aujourd’hui à un grand auteur israélien, David Grossman, dont le livre Une femme fuyant l’annonce m’avait subjuguée il y a de nombreuses années. D’ailleurs, si vous le voyez sur les étals de votre librairie, n’hésitez pas. Avant Noël, j’ai eu envie de découvrir le dernier livre de l’auteur, La vie joue avec moi, édité chez Seuil. Grâce à lui, mon année marquée par une longue panne de lecture sans précédents, comme diraient des journalistes, se termine en beauté avec un grand coup de cœur.

Lire la suite