Gunnar Staalesen – Le roman de Bergen (Tome 1)

staalesen2Après avoir littéralement dévoré La saga des émigrants de Vilhelm Moberg, je souhaitais me replonger dans une saga, prioritairement scandinave. Je jetai donc mon dévolu sur Le roman de Bergen, du norvégien Gunnar Staalesen, dans lequel l’auteur nous dépeint la vie de sa ville natale tout au long du XXème siècle. Le 1er tome quant à lui s’ouvre sur l’année 1900 et couvre les seize premières années de ce siècle.

Tout d’abord un petit mot sur la photo ; elle a en effet été prise à Bergen, mais il ne s’agit pas du Bergen norvégien, mais d’un autre ! Si vous découvrez le lieu exact, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires.

Les six tomes de Le roman de Bergen ne sont pas la partie de l’oeuvre la plus connue de Staalesen. En effet, celui-ci s’est avant tout imposé comme un auteur de romans policiers à succès mettant en scène Varg Veum, un détective privé enquêtant également à Bergen. Et cela se ressent dans ce premier tome! En effet, dès les premières pages, on apprend qu’un meurtre a été commis.

Le consul Carl August Frimann fut passé à tabac et décéda au cours de la nuit du 31 décembre 1899. Il ne fut retrouvé que vers 7 h 30 le lendemain matin, par la servante de la maison. Il avait alors toujours sur le visage le masque de loup qu’il avait porté au bal du nouvel an, chez l’armateur Dünner.

Qui a donc bien pu commettre ce meurtre? C’est ce que va essayer de découvrir l’inspecteur Christian Moland ; mais aussi ce qui accroche le lecteur dès le début. Rapidement, les questions s’accumulent… Qui était la femme qui accompagnait le consul ce soir-là, sa propre épouse étant restée chez elle ? Pourquoi les membres de la famille ne semblent pas éprouver une grande peine à l’annonce de sa mort ? L’enquête occupe le début du roman et restera un fil rouge de l’histoire à ce que j’ai pu comprendre, car le vrai meurtrier ne sera connu que durant le 6ème tome !

Peu à peu s’immiscent dans le récit des personnages variés : Trine, la cuisinière des Frimann, congédiée par Mme Frimann ; Torleif Nesbo, un paysan qui décide de quitter la terre pour aller travailler sur le chantier des chemins de fer ; Ole Breivik, un jeune garçon qui vient se faire engager dans l’entrepôt d’un certain Helgesen (qui fait fortune en ouvrant un grand magasin d’habillement – on a d’ailleurs l’impression de retrouver l’ambiance d’ Au bonheur des Dames de Zola) ; et bien sûr la jolie Melle Pedersen, qui fait tourner le sang à de nombreux hommes, y compris l’inspecteur Moland.

La ville de Bergen est au centre du roman ; il n’est d’ailleurs pas toujours aisé de s’y repérer dans les noms des rues malgré les cartes présentes au début du livre. N’en déplaise, Staalesen décrit très bien le changement de période qui s’opère, les paysans quittant la terre, et la ville se développant – en fait l’arrivée de la « modernité » :

Au moment où il traversa Torvalmenningen, il fut frappé de constater combien le paysage de la circulation urbaine était en train de changer. Le fort accroissement de la population s’était manifesté par des rues grouillant de vie, non seulement sur l’ancien marché aux poissons, mais aussi dans les quartiers plus urbains. Bon nombre de nouvelles entreprises y avaient vu le jour à la suite des dernières innovations techniques : fabriques d’équipements de bureaux, vente d’articles sanitaires, maisons qui vendaient des appareils photo et proposaient le développement des films, marchands de couleurs, parfumeries et magasins de luminaires. (…) L’éclairage public, les lignes véhiculant l’électricité et les câbles téléphoniques étaient en passe de devenir un élément naturel du paysage.

Ce premier tome a été une belle entrée en matière pour moi ; on est pris dès le début par l’élan du récit et séduit par la galerie de personnages. Une invitation à découvrir rapidement le second tome !

Par conséquent, je vous conseille de :

X l’acheter chez votre libraire

X l’emprunter dans votre bibliothèque

lire autre chose

Le roman de Bergen (Tome 1 – L’aube) de Gunnar Staalesen, traduit du norvégien par Alexis Fouillet. Points, 2011, 448 pages.

 

13 réflexions sur “Gunnar Staalesen – Le roman de Bergen (Tome 1)

  1. dominiqueivredelivres 27 janvier 2019 / 15:17

    un long roman en plusieurs tomes que j’ai lu sans m’arrêter, très réussi le tableau de ce pays à une époque de grands changements mais où les turpitudes humaines elles sont toujours les mêmes

    J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:07

      Exactement, ce sont les mêmes aspects du livre qui m’ont également beaucoup séduit.

      J'aime

  2. Karine:) 27 janvier 2019 / 15:51

    Le tome 6 est dans ma pile… et je vais ENFIN savoir ce qui s’est passé! J’aime beaucoup la série, qui porte bien son titre. C’est l’histoire de la ville et de la Norvège… j’aime énormément.

    J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:06

      J’ai lu ton avis sur ton blog, et je te rejoins à la lecture de ce premier tome. Il me faut entamer le second bientôt !

      J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:05

      Bravo! C’est bien Bergen aux Pays-Bas, au nord d’Amsterdam

      J'aime

  3. Passage à l'Est! 27 janvier 2019 / 23:14

    La référence à la Saga des émigrants suffit à me convaincre qu’il faut aussi que je lise cette série! A quand les prochaines vacances? Pour ce Bergen non-scandinave, il se situe à mon avis… au sud de la Baltique, à l’est de la France, à l’ouest de la Pologne et au nord de l’Autriche. J’ai raison, n’est-ce pas?

    J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:05

      Je savais qu’il me fallait citer La saga des émigrants pour attirer l’attention:-). Tu n’es pas loin du bon endroit, mais à te lire, je crois que tu cibles un grand pays qui n’est malheureusement pas la bonne réponse! Je vois dans les autres commentaires une réponse exacte d’ailleurs….

      J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:03

      Oui, c’est un bon point, car avec 6 tomes, ce serait un réel investissement !

      J'aime

  4. Goran 28 janvier 2019 / 15:11

    Je sens que cela va me plaire de lire cette saga…

    J'aime

    • Patrice 1 février 2019 / 17:02

      La prochaine fois que je trouve une saga de ce genre, je te propose une lecture commune, non?

      Aimé par 1 personne

      • Goran 1 février 2019 / 17:35

        Tiens, pourquoi pas… En tout cas je suis partant…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.