Robert Seethaler – Le dernier mouvement

Malgré les retours enthousiastes des lectrices et lecteurs de Robert Seethaler, je ne me penche que maintenant sur l’œuvre de cet auteur autrichien. Ayant gagné en notoriété en France grâce à son roman Le tabac Tresniek, Robert Seethaler est un écrivain et scénariste qui a déjà sept publications à son actif et, je n’en doute pas (ou je l’espère), d’autres vont s’y ajouter. Je le découvre avec Le dernier mouvement que j’ai choisi pour ma participation au Printemps des artistes, organisé par La bouche à oreilles.

Il pensait à la musique. Dans l’obscurité, il sentait sa présence et son souffle, pareils à ceux d’un être vivant dont le corps sans pesanteur se serait déployé lentement dans la pièce, pour finir par l’envahir toute.

Lire la suite

Matthieu Falcone – Campagne

La ruralité et le monde paysan sont des thèmes que l’on croise assez souvent dans l’actualité littéraire récente. Mohican, d’Eric Fottorino, Pleine terre, de Corinne Royer ou encore Rabalaïre, d’Alain Guiraudie font partie des sorties les plus marquantes de l’automne 2021. Je portai mon choix vers Campagne, de Matthieu Falcone, un livre qui a pour ambition de dépeindre la difficile cohabitation entre les habitants de la campagne et les nouveaux venus issus de la ville.

Lire la suite

Lajos Grendel – Les cloches d’Einstein

Pour clore notre mois thématique consacré à la littérature d’Europe Centrale et Orientale, je vous propose un ultime voyage en Slovaquie… avec Les cloches d’Einstein de Lajos Grendel, un auteur de langue hongroise ! Doit-il être classé parmi la littérature hongroise ou slovaque ? C’était d’ailleurs le genre de questions que se posait Passage à l’Est dans un de ses billets sur les problèmes de frontières en littérature. Né en 1948 et mort en 2018, il était un des écrivains slovaques les plus réputés et je me réjouis de le découvrir aujourd’hui.
Lire la suite

Ladislav Fuks – L’incinérateur de cadavres

Curieux nom pour un livre, vous ne trouvez pas ? Publié en 1967 et traduit en 2004 pour le lectorat francophone, L’incinérateur de cadavres est un livre quelque peu inclassable, écrit par l’auteur tchèque Ladislav Fuks. Il met en scène un petit bourgeois, Mr Kopfkingl, travaillant dans un crématorium, et qui se fait petit à petit influencer par le discours totalitaire qui se répand dans son pays, la Tchécoslovaquie, au moment de l’annexion des Sudètes par l’Allemagne nazie.

Lire la suite

Drago Jančar – Cette nuit, je l’ai vue

Dans notre dernière édition du Mois de l’Europe de l’Est, je remarquai que quelques pays manquaient à l’appel, dont la Slovénie. C’est une des raisons qui m’a poussé à explorer l’œuvre de l’écrivain Drago Jančar, que je souhaitais déjà découvrir il y a quelques mois grâce à Katarina, le paon et le jésuite, chroniqué par Passage à l’Est! . Cette nuit, je l’ai vue a été élu Meilleur livre étranger en France en 2014 et nous emmène durant la Seconde Guerre Mondiale sur les traces d’un couple bourgeois disparu lors d’une nuit de janvier 1944…

Lire la suite

Eduard Bass – Les Onze de Klapzuba

Et si on parlait football aujourd’hui ? J’imagine la grimace qui se dessine sur le visage de certain(e)s d’entre vous, mais ne partez pas encore. S’il est question en effet de football dans ce livre d’Eduard Bass, Les Onze de Klapzuba, c’est surtout l’occasion de découvrir un grand classique de la littérature tchèque, qui fait même partie des programmes scolaires de la patrie de Saint Venceslas, et qui nous permet d’inaugurer notre mois de mars dédié à littérature d’Europe centrale et orientale.

Lire la suite

Simone Righetti – Maille à maille

Maille à maille, de Simone Righetti, est un court roman relatant l’histoire d’une fillette juive, devenue le jouet d’une fille de 12 ans, Erika, clouée dans un fauteuil roulant, et dont le père est officier nazi. Un beau roman sur la guerre, les blessures de l’enfance, mais aussi sur la reconstruction et le pardon.

Maille à maille fait l’objet d’une lecture commune « Autour du handicap »

Lire la suite