Christophe Drénou – Face aux arbres

« Face aux arbres, le premier réflexe est le plus souvent de déterminer leurs noms : est-ce un chêne, un cèdre, un gingko ? Il existe pour cela de nombreux guides. Mais après ces premières présentations, l’observateur souhaite généralement en savoir plus : cet arbre a-t-il fini sa croissance ? Est-il en bonne santé ? Quelle est son histoire ? Il devient alors nécessaire de ne plus simplement voir les arbres, mais de les regarder ». La quatrième de couverture est tellement explicite que j’ai décidé de la reproduire en l’état. Tel est en effet l’objectif de Christophe Drénou, dans son livre Face aux arbres, une mine d’information pour quiconque s’intéresse aux arbres. Un vrai plaisir au moment où la saison nous invite à faire des randonnées dans la nature !

Face aux arbres est un livre d’une grande richesse. Articulé en cinq principaux chapitres qui permettent de comprendre tour à tour la forme des arbres, l’impact d’une agression sur leur forme, l’arbre en fin de vie, l’importance des réseaux et le développement en colonies, il est richement illustré de photos, de schémas, de planches. Ouvrage de référence, il présente un équilibre réussi entre explications et illustrations.

En le lisant, vous en apprendrez beaucoup sur la croissance de l’arbre, sa façon de réagir à un stress hydrique (en activant des bourgeons latents pour remplacer ceux qui dépérissent), ou encore son aptitude à se compartimenter (c’est-à-dire de mettre en place des barrières physiques et chimiques autour des tissus malades). Vous réaliserez que la sénescence d’un arbre peut durer 100 ans !

Vous vous émerveillerez en constatant qu’en situation aride, le tronc de certains arbres est torsadé afin qu’une racine desséchée n’entraîne pas la mort de l’arbre. De même, quand le haut de l’arbre dépérit (cela se voit en ce moment dans des forêts touchées par le stress hydrique), il produit des « suppléants » au centre du houppier où il fait plus frais et où le trajet sève-racine demande moins d’énergie. Malin, non ?

Non moins intéressants sont les conseils que donnent Christophe Drénou quant à l’entretien et la taille des arbres et qui trouvent leur justification dans le fonctionnement de l’arbre :

Les tailles sévères, par exemple, provoquent une telle diminution des réservent qu’elles mettent la vie de l’arbre en danger. De larges feuilles sont donc immédiatement produites en grande quantité grâce à l’émergence de nombreux suppléants. Ceux-ci se répartissent de façon localisée dans le houppier, souvent à proximité des blessures, ou de manière diffuse tout le long des branches et du tronc. Les platanes de nos villes sont à ce titre très démonstratifs. Ils réagissent d’ailleurs tellement bien aux tailles que celles-ci, souvent abusives et répétées, les condamnent à un état d’urgence permanent ! Extérieurement, tout semble aller pour le mieux, mais ces arbres s’épuisent et s’affaiblissent, ce qui les rend très sensibles aux agressions supplémentaires (sécheresse, maladies…)

Enfin, pour choisir un second extrait parmi les nombreux que j’ai notés, soulignons encore une fois tout le système d’échange (d’eau, d’éléments minéraux et organiques) entre les racines d’un même arbre, entre arbres de la même essence, ou même entre espèces différentes, grâce aux réseaux de mycorhize :

Le contrat passé entre le champignon et l’arbre se résume simplement par « passe-moi le sucre, je te donne le sel. (…) L’arbre reverse en effet aux champignons 30% environ des sucres produits par la photosynthèse. En échange, les champignons servent aux racines une solution riche en phosphose, potassium, calcium, magnésium, azote et autres sels minéraux. En milieu stérile, donc sans champignon, un jeune plant peut survivre, mais il est nécessaire de lui apporter 100 à 1000 fois plus de nutriments solubles qu’en milieu naturel ! 

Allez sans plus tarder feuilleter ce livre dont vous pouvez trouver les premières pages sur le site des Editions Ulmer.

X Achetez-le chez votre libraire

Empruntez-le dans votre bibliothèque

Lisez autre chose

Face aux arbres – Apprendre à les observer pour les comprendre, de Christophe Dénou. Photographies de Georges Feterman et Christophe Drénou. Ulmer, 2019, 184 pages.

18 réflexions sur “Christophe Drénou – Face aux arbres

  1. luocine 20 octobre 2021 / 11:14

    tu me donnes une idée pour un cadeau de Noël pour un amoureux des arbres , merci

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:46

      Je suis convaincu que tu vas faire un heureux !

      J'aime

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:47

      Je n’en doute pas et il se lit vraiment très bien.

      J'aime

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:47

      J’ai l’impression de ne faire que l’unanimité avec ce livre 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. La Barmaid aux Lettres 20 octobre 2021 / 14:03

    Très intéressant ! Bon, après de là à la mise en application, avec mes pauvres platanes parisien… Hihihi pas sûre que ce soit une lecture pour moi !

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:50

      Au moins tu peux envoyer une photo de la page du livre dédiée aux platanes à la mairie pour qu’ils voient ce qu’il faut éviter !

      Aimé par 1 personne

  3. laboucheaoreille 21 octobre 2021 / 09:22

    Apprendre à reconnaître les différentes espèces d’arbres et en savoir plus sur leur mode de vie, ça pourrait peut-être me plaire ! Merci de cette présentation Patrice.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:51

      Avec plaisir :-). Ceci étant, ce livre ne traite pas de la reconnaissance des types d’arbres, il permet de comprendre comment l’arbre fonctionne, ce qui est passionnant.

      Aimé par 1 personne

      • laboucheaoreille 24 octobre 2021 / 06:23

        Certainement ! C’est un sujet sur lequel j’ai tout à apprendre. Merci Patrice bon dimanche!

        J'aime

  4. dominiqueivredelivres 21 octobre 2021 / 11:05

    le type de livre qui m’intéresse malgré tout j’ai maintenant quelques préventions, non contre ce livre spécialement mais depuis deux à trois ans les livres sur les arbres ont fleuri, un succès de librairie entrainant ensuite une cascade de publications
    je m’interroge alors sur le véritable intérêt des auteurs : passion ou besoin financier ? je sais c’est peut être injuste mais si je recense les parutions récentes c’est une vraie mine d’or

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:57

      C’est un commentaire très juste ; je me faisais la réflexion récemment dans ma librairie. Pour moi, ce livre est vraiment à recommander car il donne des clés de compréhension de l’arbre que l’on ne trouve pas expliqués et illustrés aussi bien dans d’autres livres.

      J'aime

  5. Madame lit 21 octobre 2021 / 17:02

    Merci pour la suggestion Patrice. Les arbres sont importants dans mon grand pays. Il faut les protéger, les aimer, les admirer. Au plaisir!

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 23 octobre 2021 / 05:58

      Tout à fait d’accord avec toi. Les comprendre nous rapproche d’eux !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.