Indrek Hargla – L’énigme de Saint-Olav

HarglaEstonie, 1409. Le corps d’un haut responsable de l’Ordre des chevaliers teutoniques est retrouvé décapité dans la ville haute de Tallinn. C’est la stupéfaction. L’effervescence gagne la ville basse d’où semble venir l’assassin. Si le bailli de la ville est chargé de mener officiellement l’enquête, c’est à son ami Melchior, l’apothicaire, qu’il s’adresse rapidement pour l’aider à dénicher le coupable. Voici le cadre du roman policier médiéval d’Indrek Hargla, L’énigme de Saint-Olav, qui inaugure une série autour de Melchior. Une étape estonienne aujourd’hui dans notre mois consacré à la littérature d’Europe Centrale et Orientale.

Né en 1970, Indrek Hargla est une figure importante de la scène littéraire estonienne. S’il a fait ses débuts en littérature en 1989, ses premiers ouvrages étaient d’abord des romans de science fiction et de fantastique. La série consacrée à Melchior l’Apothicaire a vu le jour en 2010 et le 5ème tome est actuellement en cours de traduction.

Ce qui interpelle d’abord dans ce policier, c’est le cadre inhabituel de l’action : Tallinn au Moyen-Âge. Comme le rappelle l’auteur dans la préface, c’est la fin d’une période troublée qui a vu l’affrontement victorieux des chevaliers Teutoniques contre les Frères Vitaliens, des pirates qui s’attaquaient aux bateaux de la ligue Hanséatique. Signalons au passage que cette préface courte et intelligible est très intéressante pour s’immiscer dans l’ambiance du livre.

La relative paix et la prospérité grandissante de la ville de Tallinn sont troublées par l’assassinat de Henning von Clingenstain, un chevalier de l’Ordre Teutonique :

Ce Clingenstain… on l’appelait « le boucher de Gotland », marmonna l’apothicaire. On raconte que ceux de l’Ordre brûlaient vifs les Vitaliens, ou alors qu’ils leur coupaient les mains et les laissaient mourir sur la côte. Quelques-uns ont même été écorchés vifs, et les gens de l’Ordre se sont fait des gants de leur peau. Le sang coulait à flots.

Au-delà de l’acte, c’est le mode opératoire qui interpelle ; Clingenstain fut décapité, sa tête clouée, et une pièce de monnaie fut introduite dans sa bouche !

Melchior mène l’enquête (qui tourne principalement autour des personnes qui ont rencontré le défunt le dernier jour de sa mort) dans cet univers dépaysant et attrayant pour le lecteur ; on y rencontre entre autres un maître orfèvre qui est aussi chef de la guilde des Kanuts (une fraternité rassemblant des artisans, et ayant réellement existé à Tallinn), un marchand chef de la confrérie des Têtes-Noires, un prieur des dominicains… C’est un des grands atouts de ce livre de nous montrer ce monde où les confréries s’affrontent dans des soirées de dégustation de bière (!), mais aussi en proie à des superstitions, sous forte influence de la religion ; une époque également où la médecine se résume le plus souvent à des saignées ou à des pratiques pas toujours très ragoutantes :

Melchior avait très souvent à faire sur le lieux des exécutions, car son père avait acheté auprès du Conseil le privilège d’être le premier à découper sur les cadavres les organes entrant dans la composition de remèdes.

Du côté de l’intrigue en elle-même, le déroulement est classique. Il manque parfois un peu de rythme et je regrette qu’hormis le personnage de Melchior, les autres soient relativement peu creusés et décrits (mais en découvrant que ce premier tome inaugure une série, j’ai eu une partie de l’explication). Le final peut être qualifié d’  » à la Hercule Poirot » car Melchior convie tous les protagonistes, jonglant entre les accusations et désorientant un peu le lecteur.

C’est une lecture que je ne regrette pas et cela m’a donné envie de découvrir plus cette région et de lire l’histoire des Chevaliers Teutoniques. Voici donc ma recommandation :

X Achetez-le chez votre libraire ou bouquiniste si vous vous intéressez au Moyen-Âge, à la religion et à la médecine

X ou empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez autre chose

Réf.: L’énigme de Saint-Olav – Melchior l’Apothicaire, livre 1, de Indrek Hargla. Traduit de l’estonien par Jean Pascal Ollivry. Babel noir, 2014, 418 pages.

Ce livre a été lu dans le cadre du Mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran.

 

14 réflexions sur “Indrek Hargla – L’énigme de Saint-Olav

    • Patrice 16 mars 2018 / 15:54

      Je ne suis pas le seul à le faire cette semaine, mais tu as placé la barre très haut !!!

      Aimé par 1 personne

  1. luocine 16 mars 2018 / 14:37

    je laisse ce polar passé car ce n’est vraiment pas le genre que je préfère.

    J'aime

    • Patrice 16 mars 2018 / 15:54

      Ca peut se comprendre !

      J'aime

  2. mjo 16 mars 2018 / 16:36

    J’aime cette ambiance médiévale et aussitôt je suis allée voir s’il était disponible dans ma bibliothèque : non seulement il est emprunté mais des réservations sont en cours. Je patienterai donc…

    J'aime

  3. Agnès 16 mars 2018 / 17:31

    Très bonne idée ce mois de l’Europe de l’est. Je découvre plein d’auteurs inconnus de moi et je relève des titres qui me donnent envie !

    J'aime

    • Patrice 19 mars 2018 / 21:21

      Mais secrètement, j’espère bien te compter parmi les contributeurs de ce mois !

      J'aime

      • Agnès 23 mars 2018 / 16:03

        Ah, c’est bien tentant mais je suis très occupée en ce moment et je ne suis pas sûre du tout que ce soit possible. Peut-être que si on pouvait prolonger mars en avril ?

        J'aime

      • Patrice 23 mars 2018 / 20:12

        Il y a 31 jours en mars, alors peut-être ça passerait au final ? 🙂

        J'aime

  4. unfilalapage 17 mars 2018 / 16:59

    Je lis vos avis sur tous ces romans venus de l’Est ! Je n’en connais aucun, je me sens perdue dans cet univers ^^
    La critique du roman que j’ai choisi de lire sera bientôt en ligne… Il s’agit de La Porte. Je crois qu’Eva l’avait beaucoup aimé…

    J'aime

    • Patrice 18 mars 2018 / 20:27

      Bonjour Corentine, La Porte est un bon choix, en effet, et Eva l’avait apprécié. J’espère que tous les titres (que nous résumerons à la fin) te donneront envie de découvrir cette littérature !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.