Tamara McKinley – Où le cœur se pose

McKinley.JPG

Le roman le plus connu de Tamara McKinley reste La dernière valse de Mathilda. Mais le registre de cette écrivaine australienne est composé de titres assez variés allant de romans historiques ou féminins jusqu’aux thrillers psychologiques. Elle signe ses œuvres sous différents pseudonymes, comme par exemple Ellie Dean – le nom choisi pour sa saga La pension du bord de mer. Je ne fais pas les choses dans l’ordre, car j’ai commencé la saga par son quatrième tome, intitulé Où le cœur se pose. On y retrouve Julie, une jeune sage-femme anglaise, en 1941, en plein tourment de la guerre.

Julie, le personnage principal du livre, est issue de milieux modestes. Quand, le matin, elle enfile son uniforme d’infirmière, elle se sent remplie de fierté, car elle a réussi grâce au soutien de sa famille à finir des études exigeantes et à entamer une carrière professionnelle prometteuse. Dans ces années de guerre, les journées sont ponctuées par les sirènes appelant les habitants de Londres à se réfugier dans les abris antiaériens. Julie arpente les rues à vélo, elle soigne, elle assiste des femmes enceintes, souvent dans des conditions précaires, dans la saleté, la poussière. Partout, elle est accueillie avec respect. Elle a elle-même beaucoup d’empathie pour les familles, connaissant bien ces milieux où elle a grandi.

Un jour, sa vie, jusque là réglée par son service à l’hôpital ou au domicile de ses patientes, bascule. Elle perd la plupart de sa famille. Néanmoins, avant que sa sœur ne meure, elle fait la promesse de s’occuper de son petit neveu William qui vient de naître. Elle s’accroche à cette promesse malgré toutes les difficultés qui en résultent. En public, elle est stigmatisée en ayant un bébé dans les bras, mais aucune bague de fiançailles sur le doigt.

Impossible de s’occuper d’un bébé toute seule tout en gardant un emploi exigeant. Avec l’aide de son supérieur, elle trouve un travail de sage-femme à l’hôpital de Cliffehaven, sur les côtes anglaises.

Julie est un personnage attachant. Malgré son âge, elle garde les pieds sur terre et ne perd pas son sang-froid. On sent en elle cette fierté professionnelle, elle est responsable, efficace et pragmatique. La première partie qui se déroule à Londres est assez intéressante et captivante, on suit Julie dans ses tournées ou à l’hôpital.

Mais j’ai envie de dire que, à l’image de la vie de Julie qui bascule un jour, il en va ainsi pour le lecteur. A l’arrivée de Julie à Cliffehaven, on a le droit à plusieurs rencontres au hasard – c’est le moment où la lecture est devenue pour moi très embarrassante, l’histoire assez prévisible, sans surprise et la fin est plutôt décevante. Dommage, car la première partie était assez prometteuse…

acheter chez votre libraire

X empruntez-le dans votre bibliothèque (si vous êtes intéressés par le travail des sages-femmes ou infirmières en temps de guerre)

X ou alors lisez plutôt autre chose

Où le cœur se pose, de Tamara McKinley. Traduit de l’anglais par Danièle Momont. L’Archipel, 2018, 384 pages.

Une réflexion sur “Tamara McKinley – Où le cœur se pose

  1. luocine 14 février 2019 / 10:05

    alors je vais laisser passer ce roman, j’ai trop de livres indispensables dans mes différentes listes.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.