Jason Matthews – Le moineau rouge

Que diriez-vous aujourd’hui d’un roman d’espionnage ? Je dois l’avouer, ce sera une première pour moi. Je vous invite à découvrir le premier roman de Jason Matthews, qui est lui-même un ancien de la CIA : Le moineau rouge. L’intrigue se déroule entre les Etats-Unis et la Russie, à l’époque moderne, même si certains procédés utilisés par les agents semblent nous ramener tout simplement à la Guerre Froide…

Nate Nash est un agent américain de la CIA. Quand s’ouvre le récit, il doit participer à un rendez-vous secret à Moscou avec MARBRE, une « taupe » russe haut placée qui renseigne les Etats-Unis. Les deux hommes échappent de peu aux hommes du renseignement russe, le FSB. En quelques pages, le décor est planté et la tension déjà palpable !

En parallèle, on suit l’évolution de Dominika, une jeune femme russe qui, voyant ses ambitions de danseuse péricliter suite à un accident, se laisse tenter par son oncle de travailler pour le SVR, le successeur du KGB. Elle suit même une formation dans une école pour espion, l’école des moineaux, afin d’apprendre à séduire les espions ennemis. Le moineau rouge, c’est donc elle !

Comme vous pouvez l’imaginer, elle sera chargée de séduire Nate Nash et à lui tendre un piège pour qu’il dénonce la taupe russe… mais tout ne se passe pas toujours comme c’est planifié.

On suit donc avec intérêt les opérations des différents services d’information. Au passage, on en apprend beaucoup sur les pratiques :

Ils résistèrent à une envie presque naturelle de marcher en se donnant le bras, tels un père et son fils. Ils savaient l’un et l’autre que tout contact physique leur était interdit, une cruelle nécessité due à la crainte d’une contamination à la metka, la « poussière espion ». C’était MARBRE lui-même qui leur avait signalé l’existence de ce programme ultrasecret visant à polliniser les officiers de la CIA de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou. La metka était une poudre jaune, de type levure, à base de nitrophenyl pentadienal, ou NPPD. Des techniciens russes en vaporisaient au moyen de poires en caoutchouc sur les vêtements, les paillassons, les volants. Le NPPD avait été conçu pour se répandre comme du pollen de jonquille sur tout ce que touchait l’officier de la CIA visé, mains, papiers ou vêtements, afin d’y laisser une trace invisible. Autant dire que si vous étiez un officiel russe suspect et que vos mains, vos vêtements ou le sous-main de votre bureau présentaient une réaction positive au NPPD, vous étiez cuit. MARBRE avait traumatisé Langley en expliquant que plusieurs lots de metka avaient été produits, caractérisés par des marqueurs distincts qui permettaient d’identifier avec précision leur hôte américain.

Les fausses informations, les sorties secrètes dans des coffres de voiture aménagés, le recours à d’anciens agents à la retraite, des tueurs professionnels… Et en filigrane, le président Poutine qui tire les ficelles.

Au final, une lecture agréable, qui aurait peut-être gagnée à être raccourcie un peu, mais qu’on a du mal à lâcher, sans être tout à fait haletante ; elle a le mérite de nous ouvrir les les yeux sur les agissements de la Russie et de son président.

Par conséquent, je vous conseille donc :

d’acheter ce livre chez votre librairie

X de l’emprunter dans votre bibliothèque

X de lire autre chose

Le moineau rouge, de Jason Matthews, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hubert Tézenas. Points, 2016, 647 pages.

3 réflexions sur “Jason Matthews – Le moineau rouge

  1. GlobRocker 2 mai 2021 / 08:20

    Y’a eu un film, il me semble…

    J'aime

  2. luocine 2 mai 2021 / 10:53

    Depuis que je regarde la série « le bureau des légendes » je sais qu’en matière d’espionnage tout est possible et que les Russes sont très forts.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.