Peter May – L’homme de Lewis

Deux ans-et-demi plus tard, me revoilà avec le deuxième tome de la trilogie écossaise signée par Peter May. Quand j’ai publié le précédent billet, Agnès de Mon biblioblog m’a laissé un petit commentaire en disant qu’elle avait préféré justement L’homme de Lewis. Suis-je d’accord avec elle ?

Oui, oui et oui. Je suis absolument d’accord avec Agnès. J’ai dévoré les deux tomes, mais si je devais n’en retenir qu’un, je choisirais le deuxième de la série.

On y retrouve de nouveau Fin dont le mariage n’a pas su surmonter la perte d’un enfant. Il divorce et démissionne de la police et décide de rentrer sur son île natale pour se reconstruire. Nous en avons déjà appris plus sur son enfance dans l’histoire précédente, on sait donc que ce retour n’est pas des plus faciles pour lui.

Peu de temps après son arrivée, un cadavre est retrouvé, préservé par la tourbière. Grâce à des analyses ADN, la police fait un lien entre la victime et Tormod MacDonald. Cet homme âgé, atteint d’Alzheimer, n’est nul autre que le père de Marsaili, l’amour de jeunesse de Fin. Confronté à l’impuissance de l’homme et de sa fille, Fin décide de les aider.

Le livre est truffé de retours en arrière : des souvenirs de Tormod, de ses propos confus ou au contraire de ses moments de lucidité. Malgré cela, le récit est incroyablement fluide, c’est un vrai tour de génie de l’auteur de savoir distiller les pensées d’un homme sénile aussi habilement.

J’ai retrouvé l’ambiance des îles que j’ai tellement aimée, avec cette rudesse, la pluie et le vent. L’auteur, comme à son habitude, excelle dans les descriptions des paysages. Rarement, je me suis autant attachée à des personnages. Pour ne pas oublier, l’enquête est tout à fait passionnante… Autour de l’histoire flotte une certaine tristesse qui ne nous quitte que longtemps après avoir refermé le livre.

Sans hésitation :

X Achetez-le chez votre libraire

empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez autre chose

L’homme de Lewis, de Peter May. Traduit de l’anglais par Jean-René Dastugue. Actes sud, 2011, 336 p.

6 réflexions sur “Peter May – L’homme de Lewis

  1. Goran 27 septembre 2020 / 12:25

    J’avais raté ton précédent billet, mais pas celui-là… Et en plus, c’est un très intéressant article. Beau retour Eva.

    J'aime

  2. Marilyne 27 septembre 2020 / 18:16

    Nous suivons le même parcours et c’est motivant. Je n’ai lu que le premier il y a quelques temps aussi, alors savoir que ce deuxième tome est meilleur, aussi prenant et attachant, c’est une excellente nouvelle.

    J'aime

  3. Agnès 28 septembre 2020 / 09:25

    Merci pour ces citations. Il te reste le dernier volume à lire. Bien aussi.

    J'aime

  4. Livr'escapades 28 septembre 2020 / 10:20

    J’ai lu les deux premiers tomes il y a des années et ça avait été un grand coup de coeur. Mes souvenirs n’étant plus très frais, je les relirai avec plaisir avant d’enchaîner avec le T3.

    J'aime

  5. Luocine 29 septembre 2020 / 17:32

    une trilogie c’est un nombre de pages importantes à lire, mais si on y trouve tout ce que tu dis pourquoi pas?

    J'aime

  6. tantquilyauradeslivres 10 octobre 2020 / 19:31

    Moi aussi j’ai préféré celui-là !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.