Colin Dexter – Le dernier bus pour Woodstock

Aujourd’hui, je vous emmène en Angleterre pour faire connaissance avec l’inspecteur Morse. Certains parmi vous ont pu suivre la série télé, mais pour moi, il s’agissait de notre première rencontre et c’est tant mieux ainsi. Le dernier bus pour Woodstock, de Colin Dexter, est le premier tome de la série (épuisée, il faut donc voir dans les brocantes ou à la bibliothèque). Ecrit dans les années 70, elle introduit sur la scène des polars un duo sympathique : l’inspecteur Morse, un bon vivant qui aime l’alcool, les femmes et la lecture, puis son collègue Lewis qui manque un peu de confiance en lui. Ils seront chargés d’élucider un meurtre à Woodstock…

Deux jeunes femmes tentent d’aller à Woodstock. Le soir, on les aperçoit à un arrêt de bus alors qu’elles se renseignent sur la prochaine liaison, comme va en témoigner une dame plus tard, pendant les interrogatoires. A 22h30, on retrouve une des filles assassinée dans une cour à Woodstock. Que s’est-il passé ? Comment les filles se sont-elles déplacées et quels étaient leur projets pour la soirée ? C’est ce que l’inspecteur Morse et son assistant, le sergent Lewis, vont essayer de comprendre.

Si vous cherchez l’action et des policiers pressés de boucler l’affaire, tournez-vous plutôt vers un autre titre. L’intrigue est difficile à démêler, mais l’inspecteur s’y met patiemment, interrogeant les témoins et les nombreux suspects, un par un. Il a en lui quelque chose de Columbo, tel qu’on a l’habitude de le voir revenir vers certains avec insistance.

Le roman est aussi assez nostalgique. Il y a même quelque chose de calmant dans les scènes où l’on voit Morse aller chercher un numéro dans un annuaire ou passer un appel d’une cabine téléphonique… Une lecture plutôt calme, où j’ai pris autant plaisir à suivre le personnage de Morse que de faire attention aux différents indices.

Je vous conseille donc

d’acheter ce livre chez votre libraire

X de l’emprunter dans votre bibliothèque

lire autre chose

Le dernier bus pour Woodstock, de Colin Dexter, traduit de l’anglais par Claude Bonnafont. 10/18, 1996. 317 pages.

4 réflexions sur “Colin Dexter – Le dernier bus pour Woodstock

  1. Goran 15 octobre 2020 / 14:02

    Le titre laisse penser que le sujet du livre porte sur le festival de Woodstock 🙂 . D’ailleurs je te conseille le film Hôtel Woodstock d’Ang Lee. J’adore ! Je mets le titre du livre de côté, histoire de changer d’horizon…

    Aimé par 1 personne

    • Eva 15 octobre 2020 / 15:30

      L’ambiance est un peu plus tranquille qu’au festival ! 😉 Merci pour le conseil.
      Une histoire idéale pour changer d’horizon (pas un seul japonais), mais malgré ça je ne te la conseillerais pas (trop ennuyante pour toi, j’en suis sûre).

      Aimé par 1 personne

      • Goran 15 octobre 2020 / 15:33

        🙂 Si tu es certaine…

        J'aime

  2. Tania 20 octobre 2020 / 14:40

    J’ai adoré la série télévisée avec John Thaw dans le rôle de Morse et cela m’a incitée à lire un Colin Dexter (Les silences du professeur). Si je trouve celui-ci, je me laisserais volontiers tenter, bien que je lise peu de romans policiers.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.