Robert Seethaler – Le dernier mouvement

Malgré les retours enthousiastes des lectrices et lecteurs de Robert Seethaler, je ne me penche que maintenant sur l’œuvre de cet auteur autrichien. Ayant gagné en notoriété en France grâce à son roman Le tabac Tresniek, Robert Seethaler est un écrivain et scénariste qui a déjà sept publications à son actif et, je n’en doute pas (ou je l’espère), d’autres vont s’y ajouter. Je le découvre avec Le dernier mouvement que j’ai choisi pour ma participation au Printemps des artistes, organisé par La bouche à oreilles.

Il pensait à la musique. Dans l’obscurité, il sentait sa présence et son souffle, pareils à ceux d’un être vivant dont le corps sans pesanteur se serait déployé lentement dans la pièce, pour finir par l’envahir toute.

Dans ce roman, qui ne comporte qu’à peine 130 pages, l’auteur ressuscite l’un des chefs d’orchestres et compositeurs les plus connus, Gustav Mahler. On le retrouve sur le bord de l’Amerika en direction de New York. Un homme faible et malade qui se transforme en un homme imposant et impressionnant lors des innombrables retours en arrière, où il se remémore certains événements (importants ou insignifiants) de son passé. Le lecteur découvre alors les piliers de sa vie, qu’ils soient liés à sa carrière ou sa vie privée.

Il lui arrivait de penser à son pupitre avec une tendresse secrète, comme s’il s’agissait d’un être vivant. Il est patient comme un vieil âne, se disait-il. Il a beaucoup vécu et beaucoup supporté. Les vers et la poussière. L’encre et la sueur. D’innombrables coups avec la baguette. ou du plat de la main. Il a encaissé les colères et les joies de toute une vie.

L’histoire oscille entre, d’un côté, le récit intimiste d’un homme à la fin de sa vie et, de l’autre, celui d’un grand chef d’orchestre vénéré par le public. Avec ce mélange parfaitement équilibré, Seethaler réussit à transformer la statue d’un personnage célèbre en homme en chair et en os. La mosaïque est composée avant tout de sa femme Alma et de leurs enfants, des séjours à Toblach, des engagements à New York ou à Vienne… Les fins connaisseurs de Mahler seront sans doutes déçus, car ce court roman n’est pas une biographie et ne pourrait donc que difficilement apporter des informations nouvelles.

J’ai été néanmoins très touchée par ce récit minimaliste, à l’ambiance mélancolique d’un homme malade qui regarde pour la dernière fois en arrière.

J’aurais pu composer tant de choses encore. J’ai l’impression d’avoir à peine commencé, et voilà que c’est déjà fini.

X achetez ce livre chez votre libraire 

X empruntez-le dans votre bibliothèque

lire autre chose

Le dernier mouvement de Robert Seethaler. Traduit de l’allemand (Autriche) par Elisabeth Landes. Sabine Wespieser, 2022, 128 pages.

Vous pouvez retrouver ici la chronique que Patrice avait consacrée à un autre livre de Robert Seethaler, Une vie entière.

14 réflexions sur “Robert Seethaler – Le dernier mouvement

  1. Livr'escapades 7 mai 2022 / 08:45

    Quel plaisir de te relire enfin, Eva 😃 Maintenant que tu es lancée, j’attends tes prochains billets avec impatience !
    Je n’ai pas encore lu Seethaler non plus mais il est précieusement noté sur la liste d’auteurs germanophones à découvrir.

    Aimé par 1 personne

    • Eva 18 mai 2022 / 11:23

      Merci Fabienne 🙂
      C’est sûrement un auteur à découvrir mais connaissant tes goûts littéraires je te recommanderais un autre de ses titres, peut-être le premier .

      J’aime

  2. keisha41 7 mai 2022 / 12:20

    Je pense le trouver plutôt en bibli, un essai d’un autre de ses romans ne m’vait pas accrochée.

    Aimé par 1 personne

    • Eva 18 mai 2022 / 11:23

      Oui, il faut mieux emprunter quand on est pas sûr d’aimer.

      J’aime

    • Eva 18 mai 2022 / 11:25

      Tu pourrais peut-être essayer son premier livre Le tabac Tresniek.

      J’aime

  3. Marilyne 7 mai 2022 / 17:52

    J’ai adoré ce roman, son atmosphère. Robert Seethaler ne m’a jamais déçue, je le lis toujours avec bonheur depuis la parution du premier, Le tabac Tresniek. J’ai eu la chance de l’écouter en librairie pour ce dernier livre ( billet sur le blog ). Le champ, le titre précédent est prenant et émouvant également.

    Aimé par 1 personne

    • Eva 18 mai 2022 / 11:29

      Je n’ai lu que son dernier livre mais je vais continuer avec Le champ 🙂

      J’aime

  4. Ingannmic 9 mai 2022 / 14:01

    Coucou Eva, comme Fabienne, très heureuse de te relire !
    Je ne connais pas cet auteur, mais je viens d’acheter « Le champ », à propos duquel je n’ai lu que du bien .. je le garde précieusement en prévision des « feuilles allemandes ».

    Aimé par 1 personne

    • Eva 18 mai 2022 / 11:30

      Merci Ingrid 🙂
      Je vais lire Le champ prochainement aussi !

      J’aime

  5. laboucheaoreille 9 mai 2022 / 16:48

    Merci beaucoup Eva pour cette participation ! D’après ta chronique je sens que ce court roman pourrait me plaire et je le note ! Un écrivain germanophone en plus. Bonne soirée.

    Aimé par 1 personne

    • Eva 18 mai 2022 / 11:32

      Merci Marie-Anne.
      Une très belle lecture, j’ai beaucoup aimé son atmosphère et je pense qu’il pourrait te plaire aussi (sauf si tu connais déjà tout sur Mahler).

      Et j’aurai encore une contribution, si tout va bien 😊

      Aimé par 1 personne

      • laboucheaoreille 18 mai 2022 / 14:01

        Oh non je connais très peu de choses sur Mahler, il me reste beaucoup à apprendre 🙂

        Avec plaisir pour une nouvelle contribution ! 🙂
        Belle journée Eva !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.