Henning Mankell – L’homme inquiet

Même si je ne lis que rarement des romans policiers, je suis un grand amateur de la série de Henning Mankell mettant en scène l’inspecteur Kurt Wallander. Après avoir chroniqué Les morts de la Saint-Jean il y a quelques années sur ce blog, je me décide enfin, après plusieurs années, à lire L’homme inquiet, qui est en fait le dernier roman de la série, chronologiquement parlant ; c’est un livre qui met un point final aux aventures de notre héros qui, on l’apprend durant l’histoire, montre des premiers signes de la maladie d’Alzheimer…

N’ayons pas peur des mots : se plonger dans les romans de Mankell, c’est retrouver une vieille connaissance, un ami, Kurt Wallander. Après avoir enfin décidé de déménager de son appartement d’Ystad pour vivre à la campagne à proximité de la mer, il a le plaisir de devenir le grand-père d’une petite Klara. Tout irait pour le mieux s’il n’était pas touché par des « oublis », comme celui de son arme de service le soir dans un restaurant d’Ystad, ce qui lui vaut une enquête interne avec la peur d’être licensié. Kurt a désormais 60 ans, il est fatigué, et fait le bilan de sa vie en se demandant ce qui l’attend désormais. Il repense à des moments clés, à d’anciens collègues disparus, à des enquêtes passées…

Néanmoins, Wallander ne change pas et reste un enquêteur né… Quelques jours après avoir célébré les 75 ans du beau-père de sa fille Linda, il apprend que celui-ci a mystérieusement disparu. Il décide d’enquêter sur cette disparition en échangeant avec la police de Stockholm. C’est une enquête qui nous envoie dans les secrets militaires de la guerre froide, quand les sous-marins russes s’approchaient des côtes suédoises, dans des secrets de famille, et qui contient quelques rebondissements inattendus… mais l’essentiel pour moi est ailleurs. C’est le livre le plus émouvant de la série, et qui laisse une grande place aux états d’âme de Wallander, à ses souvenirs ; c’est avec une réelle tristesse que l’on referme ce livre après les dernières lignes qui sont clairement un adieu aux lecteurs.

C’est bien évidemment un livre à lire pour celles et ceux qui ont déjà lu d’autres romans de la série ; pour les autres, je recommande de commencer idéalement par le début de la série (Meurtriers sans visage), en tout cas pas avec ce titre.

X Achetez le livre chez votre libraire

X Empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez autre chose

L’homme inquiet, de Henning Mankell, traduit du suédois par Anna Gibson. Points, 2012, 600 pages.

Lu ici dans la version allemande : Der Feind im Schatten, traduit du suédois en allemand par Wolfgang Butt. Zsolnay, 2011, 592 pages.

Je suis de nouveau très heureux de participer avec cette lecture au challenge organisé par Mes brizées autour des Pavés de l’Eté.

6 réflexions sur “Henning Mankell – L’homme inquiet

  1. krolfranca 26 août 2022 / 12:36

    Je lis très peu de polars, mais ceux de Mankell me tentent, je suivrai donc ton conseil, quand je me lancerai…

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 1 septembre 2022 / 20:17

      Oui, n’hésite surtout pas. Tu ne feras pas d’erreurs !

      Aimé par 1 personne

  2. Bibliofeel 26 août 2022 / 16:15

    Je comprends cet attachement à retrouver un enquêteur dans la durée. Pour ma part ce sont Varg Veum de Gunnar Staalesen ou bien Harry Bosch de Mickaël Connelly (quoique je me suis attaché récemment à Renée, la nouvelle enquêtrice de cet auteur). Cela doit correspondre au besoin de retrouver un personnage que l’on a eu plaisir à découvrir et à suivre dans sa vie tumultueuse. Il n’y a pas cet aspect dans les romans où tout se rompt d’un coup à la fin du récit. Il ne reste plus alors qu’a essayer de s’intéresser à l’auteur, maigre consolation 😊.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 1 septembre 2022 / 20:18

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Je note avec intérêt ces références. J’avais entendu parler de Varg Veum après avoir lu le premier tome du Roman de Bergen, mais il me faut d’abord finir cette série avant de lire cette autre série !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.