Marcel Pagnol – Le Château de ma mère

PagnolAprès avoir relu il y a quelques mois le premier tome des souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, La gloire de mon père et l’inoubliable « épopée cynégétique des bartavelles », il me tardait donc de retrouver le petit Marcel et toute sa famille dans la suite que constitue Le Château de ma mère.

Voici donc la famille Pagnol de retour dans sa résidence de vacances, dans le paysage enchanteur que représentent les environs de la ville d’Aubagne et la colline du Garlaban. Un matin de chasse, Marcel rencontre un jeune garçon, Lili des Bellons. Commence alors entre les deux amoureux de la nature une réelle histoire d’amitié. « Je n’avais jamais été si heureux de ma vie », confie ainsi Marcel, qui est comme dans le premier tome le narrateur.

La pose de pièges, les expéditions dans la garrigue, la chasse constituent le quotidien des deux amis. Quand la rentrée des classes pointe son nez, c’est une amère déception pour Marcel, qui ne peut se résigner à abandonner son cher Lili et ses collines. Il décide alors de quitter ses parents pour devenir ermite… une aventure qui ne dure qu’une nuit mais qui vaut au lecteur de jolies pages avec une innocence si propre à la jeunesse. Rentré à l’école, ses pensées s’évadent souvent :

Je travaillais avec courage, mais bien souvent ces gendarmes et ces soldats passaient en vain, car j’entendais grésiller des cigales, et au lieu des rameaux dépouillés des platanes de la cour, je voyais un coucher de soleil sanglant sur Tête-Rouge : mon cher Lili descendait le raidillon de La Badauque, en sifflant, les mains dans les poches, avec un collier d’ortolans et une ceinture de grives…

Il est donc question d’amitié dans ce livre, qui est également un joli hommage à la mère du narrateur. Une mère douce, aimante, discrète, mais qui est capable de convaincre le directeur d’école pour que Joseph ne recommence ses cours que le lundi après-midi, permettant à la famille de venir tous les week-end. Une mère si inquiète lorsqu’elle longera le canal et traversera les propriétés qui le longent, afin de raccourcir le trajet ; en particulier le château qui donne son nom au livre.

La légèreté du premier tome, qui accompagne encore partiellement ce second opus,  s’estompe à la fin du récit, quand Marcel Pagnol nous révèle le destin de ceux qui peuplaient les histoires merveilleuses de ces vacances en Provence :

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins. Il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants.

Il y a bien longtemps que j’avais fait ma première lecture de ce livre. Si la magie était intacte pour La gloire de mon père, je dois avouer que mon enthousiasme fut moindre pour cette suite. Je reconnais tout de même qu’il faut la lire car elle fait partie d’une oeuvre plus large. Je vous conseille donc au final de :

l’acheter chez votre libraire

X l’emprunter dans votre bibliothèque

lire autre chose

Le Château de ma mère, de Marcel Pagnol. Editions de Fallois, collection Fortunio, 2008. 224 pages.

14 réflexions sur “Marcel Pagnol – Le Château de ma mère

  1. Goran 7 juin 2020 / 16:12

    J’ai sans doute lu Marcel Pagnol quand j’étais plus jeune, mais je ne m’en souviens plus. Par contre, j’ai en tête les films, ce sont d’ailleurs de très belles adaptations. À cause de ça, je ne suis pas certain de pouvoir venir ces livres…

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:16

      J’ai un très bon souvenir de ces livres qui faisaient partaient de mes lectures d’enfance, renforcé par les très bons films (je suis bien d’accord avec toi !)

      Aimé par 1 personne

  2. Passage à l'Est! 7 juin 2020 / 17:31

    Dommage pour cette lecture plus mitigée. Comme pour La gloire de mon père, je crois que le souvenir ému que j’ai du livre est très lié au film et aux acteurs, et aussi à la fin poignante du livre. Comptes-tu continuer l’aventure avec les deux autres livres?

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:18

      Je ne sais pas encore mais je pense que oui. Et je souhaiterais également lire ou relire certains titres de Pagnol qui ne font pas partie de cette série.

      J'aime

  3. allylit 7 juin 2020 / 17:32

    Que de souvenirs !! Je ne l’ai pas lu depuis des années, je me demande si je l’apprécierai autant maintenant.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:19

      Je pense que « La Gloire de mon père » t’apporterait encore beaucoup de plaisir !

      Aimé par 1 personne

  4. tantquilyauradeslivres 7 juin 2020 / 20:19

    J’ai aussi de très jolis souvenirs de lecture, mais plus encore des films que je me souviens avoir vus en vacances chez mes grands-parents. De si bons moments !

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:20

      Oui, et c’est le genre de livres / films qu’on a plaisir à redéguster :-). Merci pour ton commentaire.

      J'aime

  5. laboucheaoreille 7 juin 2020 / 21:13

    J’avais lu « La gloire de mon père » il y a bien longtemps, une lecture très amusante. Mais je n’ai pas lu « le chateau de ma mère » …

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:22

      Il y a également de très bons moment dans ce livre. La narration par le jeune Joseph donne une vraie innocence / fräicheur à la tonalité du livre.

      J'aime

  6. luocine 9 juin 2020 / 14:53

    de si beaux souvenirs de lecture , cet auteur m’a fait aimer la Provence.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 11 juin 2020 / 15:22

      Je te comprends !

      J'aime

  7. Lilly 12 juin 2020 / 10:55

    Je ne les ai jamais lus, mais j’ai vu les films à l’école primaire. Je m’en souviens encore très bien. La fin de celui-ci est très triste par contre…

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 13 juin 2020 / 06:20

      Je vois que les films ont laissé des traces chez beaucoup de personnes, et il faut s’en féliciter !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.