Dalibor Frioux – Brut

A quoi ressemble un monde, au milieu du XXIème siècle, où le pétrole atteint les 300 dollars ? Pour le découvrir, bienvenue dans Brut de Dalibor Frioux

Dalibor Frioux est né en 1970 et a collaboré au think tank progressiste de centre-gauche Terra Nova. Récemment, il a fondé avec Lucile Schmid (que l’on retrouve avec plaisir dans l’émission Le nouvel esprit public) le prix du roman d’écologie, qui « vise à sensibiliser à l’écologie par l’attribution d’un prix annuel à un auteur ». Les deux premiers lauréats ont été Sans riverains, d’Emmanuel Pagano et Chien-loup, de Serge Joncour.

Il y a longtemps que j’avais ce livre dans les étagères de ma bibliothèque. M’intéressant beaucoup à l’écologie, j’étais très tenté par ce style de roman d’anticipation dont j’avais lu quelques critiques positives dans les médias à sa sortie (mais plus critiques de la part de certains lecteurs…)

Le roman débute par une série d’attentats terroristes dans plusieurs grandes villes du monde. Ce Black February provoque l’envolée des prix du brut, remettant en cause le mode de développement « moderne ».

Disons-le tout de suite : je suis complétement passé à côté de cette lecture que j’ai même du mal à résumé. Je me suis arrêté à la page 144 du roman (qui en compte 486), déboussolé par ces histoires qui alternent, et surtout par le style assez lyrique de l’auteur.

La panique, l’explosion des prix, la paralysie des véhicules imposèrent la pax rustica aux pays industrialisés, une paix qui faisait la joie des esthètes révolutionnaires, des philanthropes avant-gardistes, des Cassandre de tous bord, d’écologistes plein de rancoeur ; de tout ce qui vivait de symboles néotestamentaires et de rhétorique moralisatrice. Mais les foules démocratiques, hystériques, obsessionnelles, surinformées et vélléitaires, tripes et sexes confits de vitesse, de plaisirs cosmopolites et de publicités, n’en finissaient pas de ressasser la fin de la récréation.

Des réflexions certes intéressantes, mais le courage m’a manqué pour aller plus loin.

Mon conseil :

X achetez ce livre chez votre libraire

X empruntez-le dans votre bibliothèque

X lisez autre chose

Brut, de Dalibor Frioux. Seuil, 2011, 498 pages

Egalement disponible au Livre de poche (2012)

13 réflexions sur “Dalibor Frioux – Brut

  1. luocine 12 septembre 2022 / 08:28

    merci d’avoir lu pour moi un roman qui ne me tentait guère voilà une économie de temps que j’apprécie.

    Aimé par 1 personne

    • Patrice 15 septembre 2022 / 13:38

      Je fais du nettoyage dans les suggestions 🙂

      J’aime

    • Patrice 15 septembre 2022 / 13:43

      N’est-ce pas ? 🙂

      J’aime

    • Patrice 15 septembre 2022 / 13:44

      Et oui, même si je me réjouissais vraiment à la perspective de lire ce livre.

      J’aime

Répondre à Madame lit Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.