Jean-Luc Bannalec – Un été à Pont-Aven

Les lecteurs allemands sont très friands de policiers – un bon polar ne devait donc pas manquer à notre rendez-vous des Feuilles allemandes. C’est pourquoi j’ai décidé de vous présenter aujourd’hui un des auteurs qui a le plus de succès : Jean-Luc Bannalec. Si le nom vous paraît très français, sachez que sous ce pseudonyme se cache Jörg Bong, chercheur en littérature, écrivain et éditeur allemand connu pour sa série avec le commissaire Dupin. Le pseudonyme de l’auteur devrait être pour vous un indice pour trouver la région française dans laquelle se situent ses enquêtes…

Bien joué pour la majeure partie d’entre vous ! Dans ses livres, Jörg Bong fait rayonner la Bretagne à tel point qu’il a même reçu des prix décernés par le Conseil régional ou alors par la ville de Nantes.

Le personnage principal, le commissaire Dupin, vient néanmoins de Paris, il est donc considéré comme un étranger par les autochtones même s’il s’est attaché à la région au fil des ans et s’y connaît très bien. Le côté breton, la nature des gens, la vie associative, la météo, les noms parfois imprononçables (avec le préfet Guenneugues en tête) – toutes les petites choses typiquement bretonnes qui servent de « sauce » accompagnant l’enquête sont certainement la raison du grand succès de la série.

Dans Un été à Pont-Aven, Dupin est appelé au Central – l’hôtel-restaurant phare du Finistère géré depuis des générations par la famille Pennec. On vient d’y trouver le corps de Pierre-Louis Pennec. Qui pourrait se cacher derrière cet acte ignoble ? Monsieur Pennec, un homme âgé, vieille école et mécène, était respecté par tout le monde.

Dupin, épaulé par ses inspecteurs Labat et Le Ber et sa secrétaire Nolwenn, essaiera donc d’élucider ce meurtre en démêlant le passé de Pennec, ses liens familiaux et ses finances.

Il s’agit ici d’une enquête classique dans la ligné de Maigret où les interrogatoires alternent avec des petites pauses au café (on devine le plaisir qu’a pris l’auteur pour écrire ces passages – il s’autodécrit sûrement !) et qui finit par une action de police qui resserre l’étau.

Je peux très bien imaginer les lecteurs allemands, une fois le livre refermé, aller consulter les sites de tourisme bretons pour y passer leur vacances. La version allemande du roman est en effet dotée d’une couverture dépliante qui recèle une carte de la région.

Un bon roman policier régional que je vous conseille

X d’acheter chez votre libraire

X ou de emprunter dans votre bibliothèque

de lire autre chose

Un été à Pont-Aven, de Jean-Luc Bannalec. Traduit de l’allemand par Amélie de Maupeou. Pocket, 2015, 360 pages.

Ce livre a été lu dans le cadre des Feuilles allemandes, consacrées à la littérature de langue allemande.

6 réflexions sur “Jean-Luc Bannalec – Un été à Pont-Aven

  1. Goran 22 novembre 2020 / 10:17

    Le livre n’a donc rien à voir avec « Les Galettes de Pont-Aven » 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. luocine 22 novembre 2020 / 10:45

    Un allemand amoureux de la Bretagne, quelle bonne idée pour le mois allemand.

    Aimé par 1 personne

  3. Les voyages de K 22 novembre 2020 / 11:02

    C’est une bonne idée pour les amateurs de polars comme moi 🙂
    Les aventures du commissaire Dupin sont passées il y a quelques temps sur France 3, le téléfilm était pas mal mais j’imagine que les livres sont meilleurs. Merci pour cette suggestion !

    J'aime

  4. Ingannmic 22 novembre 2020 / 11:54

    Ça alors, il m’a bien eu, je ne connaissais cet auteur que de nom, et j’étais persuadée qu’il s’agissait d’un écrivain « du cru »… ! Du coup, cela me rend curieuse, d’autant plus qu’il s’agit d’une région que je connais bien… Vendu !

    J'aime

  5. Livr'escapades 22 novembre 2020 / 11:57

    Je ne connaissais pas l’auteur et n’aurais effectivement pas imaginé qu’il s’agissait d’un Allemand. Je note, j’aime bien les polars régionaux. Est-ce que tous ses polars se passent en Bretagne ou est-ce que tu sais s’il a écrit, éventuellement sous un autre pseudo, des polars se déroulant en Allemagne?

    J'aime

  6. laboucheaoreille 22 novembre 2020 / 19:50

    Un Allemand qui se rêve Breton, c’est original ! S’il contribue à faire aimer la Bretagne en Allemagne c’est plutôt chouette.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.