Mois de l’Europe de l’Est 2022 – le bilan !

Cette cinquième édition du Mois de l’Europe de l’Est est particulière. Elle est la première sans notre ami Goran, disparu il y a presque un an et elle se déroule au moment où les Ukrainiens doivent affronter une guerre terrible. Nos yeux sont évidemment tournés vers l’Est, mais pour d’autres raisons que la littérature… Il n’en demeure pas moins que ce mois a tenu toutes ses promesses comme le montre notre bilan.

Lire la suite

Lajos Grendel – Les cloches d’Einstein

Pour clore notre mois thématique consacré à la littérature d’Europe Centrale et Orientale, je vous propose un ultime voyage en Slovaquie… avec Les cloches d’Einstein de Lajos Grendel, un auteur de langue hongroise ! Doit-il être classé parmi la littérature hongroise ou slovaque ? C’était d’ailleurs le genre de questions que se posait Passage à l’Est dans un de ses billets sur les problèmes de frontières en littérature. Né en 1948 et mort en 2018, il était un des écrivains slovaques les plus réputés et je me réjouis de le découvrir aujourd’hui.
Lire la suite

Karel Čapek – La maladie blanche

Karel Čapek est un habitué de notre rendez-vous thématique autour de la littérature d’Europe Centrale et Orientale. Quand j’ai vu que les Editions du Sonneur sortaient une nouvelle édition de son livre La maladie blanche, le prétexte était tout trouvé pour découvrir une autre oeuvre de cet écrivain tchèque talentueux qui a su avec brio s’exercer à tous les genres.

Lire la suite

Petra Procházková – La guerre russo-tchétchène

Alors que les combats en Ukraine font rage depuis maintenant près de 4 semaines, la référence aux agissements de l’armée russe en Tchétchénie est mise en avant, notamment la guerre totale qui mena à la destruction de Grozny durant la seconde guerre russo-tchétchène. Dans ce contexte, je souhaitais chroniquer aujourd’hui un livre de la journaliste tchèque Petra Procházková, intitulé La guerre russo-tchétchène, paru en 2006 en français.

Lire la suite

Mikhaïl Boulgakov – Le roman de monsieur de Molière

Nous célébrons cette année les 400 ans de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, comédien et auteur qui reste toujours aussi populaire dans notre pays, au point de caractériser notre langue maternelle (« langue de Molière »), mais aussi à l’étranger. Preuve en est la biographie que lui a consacré Mikhaïl Boulgakov, Le roman de Monsieur de Molière, écrit en 1933 mais non publié de son vivant. Les trois coups sont frappés, levons le rideau sur cette vie si riche !

Lire la suite

Ladislav Fuks – L’incinérateur de cadavres

Curieux nom pour un livre, vous ne trouvez pas ? Publié en 1967 et traduit en 2004 pour le lectorat francophone, L’incinérateur de cadavres est un livre quelque peu inclassable, écrit par l’auteur tchèque Ladislav Fuks. Il met en scène un petit bourgeois, Mr Kopfkingl, travaillant dans un crématorium, et qui se fait petit à petit influencer par le discours totalitaire qui se répand dans son pays, la Tchécoslovaquie, au moment de l’annexion des Sudètes par l’Allemagne nazie.

Lire la suite

Drago Jančar – Cette nuit, je l’ai vue

Dans notre dernière édition du Mois de l’Europe de l’Est, je remarquai que quelques pays manquaient à l’appel, dont la Slovénie. C’est une des raisons qui m’a poussé à explorer l’œuvre de l’écrivain Drago Jančar, que je souhaitais déjà découvrir il y a quelques mois grâce à Katarina, le paon et le jésuite, chroniqué par Passage à l’Est! . Cette nuit, je l’ai vue a été élu Meilleur livre étranger en France en 2014 et nous emmène durant la Seconde Guerre Mondiale sur les traces d’un couple bourgeois disparu lors d’une nuit de janvier 1944…

Lire la suite

Eduard Bass – Les Onze de Klapzuba

Et si on parlait football aujourd’hui ? J’imagine la grimace qui se dessine sur le visage de certain(e)s d’entre vous, mais ne partez pas encore. S’il est question en effet de football dans ce livre d’Eduard Bass, Les Onze de Klapzuba, c’est surtout l’occasion de découvrir un grand classique de la littérature tchèque, qui fait même partie des programmes scolaires de la patrie de Saint Venceslas, et qui nous permet d’inaugurer notre mois de mars dédié à littérature d’Europe centrale et orientale.

Lire la suite